A la fin d’un week-end de séminaire sur la conscience élargie auquel j’ai participé, il a été fait mention de la notion de choix : en résumé, ce qui a été dit c’est que plus on est alignés, moins nous avons de choix à faire puisque du coup dans cet alignement, les choses nous apparaissent comme évidentes.

C’est quelque chose que je sais- que je savais quelque part en moi mais l’entendre de façon si claire, ce fut presque comme une révélation, un “mais c’est donc ça!”.

La façon dont je ressens cette phrase très fortement est qu’il y a moins d’efforts à faire, que si on sait s’écouter et on est ouverts à ce qui est, on sait. Il en ressort pour moi une notion de fluidité et de facilité, simplicité même!

Qu’est ce qui peut nous empêcher d’y avoir accès?
– Une habitude bien enracinée de faire appel à nos capacités d’analyse mentale pour faire des choix et ne pas écouter nos autres formes d’intelligence
– un excès de rationalité et de logique qui ne nous fait voir que les faits sans autre considération
– des croyances bien ancrées qui nous limitent et ne nous font voir qu’une partie de la situation
– l’influence de nos proches, de la société

Et même si l’on sait s’écouter, qu’on sait comme une évidence que notre choix c’est ça, viennent accourir nos peurs de faire ce choix, qui n’est peut être pas conforme à ce qu’on attend de nous ou de comment on imaginait notre vie: peurs qui nous font entrevoir tous les risques d’aller dans cette direction..

Selon moi, voici les étapes les plus importantes pour faire ses choix en conscience:
– apprendre à s’écouter vraiment, par du travail sur soi, de la méditation, des ateliers de pleine conscience ou tout autre moyen qui nous correspond
– lorsque devant un choix, essayer de changer de façon de décider, par exemple par la créativité: le dessin, la danse, etc comme moyen de voir les choses autrement. Commencer cette nouvelle méthode avec des “petits” choix comme le choix d’un nouveau meuble ou d’un loisir – cela permet de pratiquer sans enjeu majeur! Pour des choix plus importants, se faire accompagner par un coach peut être une bonne solution pour voir la situation sous d’autres angles.

– et lorsque vous avez la chance de voir arriver le choix évident, ne pas laisser vos peurs aller contre, ni les peurs de votre entourage! Dans un premier temps, faites vous accompagner ou entourez vous de personnes positives et soutenantes.

C’est un travail constant, quotidien, car très peu habituel pour la plupart d’entre nous mais n’est-ce pas extrêmement attirant d’avoir moins de choix à faire, et avec moins d’efforts?

A bientôt
Delphine