Ces derniers temps, je me suis beaucoup intéressée au psychologue humaniste, Carl Rogers, et à son approche centrée sur la personne. Par beaucoup d’aspects, son approche me fait énormément penser au coaching, auquel je crois tant !

Un de ces aspects, c’est un accueil entier, sans jugement de la personne telle qu’elle est, dans un espace où la personne/le client peut juste être lui, sans artifice, et tout dire.

J’aimerais partager avec vous un tout petit extrait d’un livre sur Carl Rogers , qui m’a beaucoup parlé :

«  Très jeune, l’enfant poussé par son besoin d’approbation se détourne de ses valeurs intrinsèques pour obtenir un regard reconnaissant des personnes qui l’élèvent, qui représentent une potentielle source d’affection. Pour y parvenir, il a recours à toutes sortes de stratégies qui peu à peu vont le couper de sa sagesse fondamentale. »

Nous sommes tous passés par là et cela fait partie de notre développement en tant qu’enfant de vouloir faire plaisir et s’adapter à nos parents et autres adultes référents.

Seulement, certaines de ces habitudes, traits de personnalité « créés » pour plaire restent avec le temps et finalement sont toujours là, ancrés en nous, à l’âge adulte. Et s’ils ne correspondent pas à qui nous sommes, cela peut engendrer un certain mal-être, voire de la souffrance.

A travers mes séances de coaching, cet état de fait ressort régulièrement. En voici un exemple :

Une de mes clientes a une maman qui a depuis toujours été plutôt déprimée. Cette mère comptait sur ses enfants pour la soutenir et prendre soin d’elle. Alors forcément, pour être aimée de sa maman, cette cliente a été une enfant forte et a pris beaucoup de choses en main ! Et aujourd’hui, cette cliente est toujours la femme forte qui gère tout, s’occupe des autres et prend tout sur ses épaules.. sauf qu’elle ne voit pas ou n’accepte pas ses limites et que son corps en ce moment s’est chargé de lui dire stop avec de multiples douleurs !

En ce qui concerne mon exemple personnel, mes parents n’avaient pas une relation très harmonieuse, il y avait beaucoup de cris et ce n’était pas toujours facile. Je crois qu’inconsciemment, j’ai été toujours très sage pour ne pas encore rajouter de soucis à ma mère. Mes sœurs ont toujours été très sages elles aussi, comme si on s’était donné le mot, malgré une grande différence d’âge entre nous.

Et aujourd’hui, même si j’ai beaucoup évolué, j’ai toujours tendance à être sage, faire les choses dans les règles et ça peut m’empêcher parfois de sortir du cadre, alors que la liberté est une de mes valeurs les plus précieuses.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour emprunter le chemin pour redevenir soi-même, tel que l’on est vraiment à l’intérieur.

Pour ma cliente, c’est d’accueillir sa part de vulnérabilité, de réaliser qu’elle a le droit de demander de l’aide et de prendre soin d’elle. Ce chemin se fait pas à pas et elle évolue dans ce sens au fur et à mesure de nos séances.

Pour moi, la prise de conscience a été déjà un bon début 🙂 La vie a mis sur mon chemin des personnes très différentes de moi sur ce point, et cela m’aide beaucoup. Je continue à travailler là-dessus, comme sur beaucoup d’autres points, et je m’autorise un peu plus à sortir des sentiers battus, à me lâcher. Car même si le chemin est encore long, la vie est belle et je peux être fière de ce que j’ai accompli à ce jour.

Alors j’ai envie de vous demander aujourd’hui, quel trait de votre personnalité vient de votre volonté, enfant, d’obtenir la reconnaissance, l’amour de vos parents et ne correspond pas tout-à-fait à votre « vrai » vous ? Et aujourd’hui, à quel point cet aspect de vous est-il encore présent ?

Prenez un moment pour y penser, posez-moi des questions, faites-moi des remarques. Je serai là pour vous soutenir si vous le souhaitez. Et surtout quoi qu’il arrive, soyez bienveillant avec vous-même..